Saturday, July 27, 2002

Astarté

Autrefois on la connaissait sous le nom d'Astarté la Belle qui fut proclamée dans sa jeunesse la Reine de l'Automne et la Vierge des Pétales. Les rayons d'or du soleil descendaient en jouant avec ses cheveux comme une cascade et cependant l'amour d'Astarté allait à la lumière de la lune et à toutes choses qui se révèlent à la sagacité de ceux qui osent interroger les secrets du long règne de la nuit. Telle était la joie de sa jeunesse, la fille ainée de Criann, seigneur de l'ost lumineuse. Les bardes des sidhe composèrent vingt-sept chants en l'honneur de sa beauté. Elle refusa ving-sept fois de donner à sa main.

Puis vint le temps des tempêtes de l'automne, quand les feuilles furent soufflées des branches squelettiques des arbres et que les noires promesses furent portés par le vent sombre depuis des terres lointaines jusque dans le cœur de chaque sidhe: mélancolie et terreur et angoisse qui saisit le cœur. Et Astarté se dressa, et rit en face de la tempête tandis que le peuple de Criann gémissait, et elle dit "venez! venez et emmenez-moi, espoir au-delà de tout espoir, car je suis la reine des vents et du désespoir, de l'angoisse, et le dernier espoir de ma race." Et le vent l'emporta, et au petit matin elle avait disparu.


-- Extrait du Manuscrit écarlate des sidhe